2019-10-15




















Archives :
Leçon finale 2008 - Les réponses au questionnaire
(2008-06-27)
Dernière mise à jour: 2009-05-25 10:36 EET
Dominique : Bună ziua.
Ioana : Bună dimineaţa.
Alexandru : Bună seara.
Valentina : Bună.

Bun venit, dragi prieteni. Astăzi nu avem lecţie. Donc pas de leçon aujourd’hui, car je veux enfin tenir ma promesse de nous pencher ensemble sur les réponses au questionnaire du jeu MOT A MOT. Nous sommes arrivés au bout de cette nouvelle année d’étude du roumain, alors aujourd’hui nous prendrons la liberté de bavarder un peu. Un « bavardage » vraiment très utile. Vos réponses me servent déjà à mieux orienter le contenu de ce petit cours.

Initialement j’ai voulu commenter vos réponses, mais elles sont tellement belles, que je dois absolument les citer - pas en entier, bien sûr:

Pourquoi la langue roumaine vous intéresse-t-elle ?

Véronique Demarbre Zboril (France):
« Depuis maintenant de nombreuses années, j’ai des amis roumains. Ceux-ci vivent en Roumanie, en Catalogne espagnole (Barcelone) ou en France (Millau) où je travaille en ce moment : ce sont des collègues de travail, des connaissances, des ami(e)s. Je parle couramment 5 langues. Pour moi ceci est un véritable passeport pour apprendre la culture d’un pays, comprendre les personnes qui y vivent et m’en rapprocher personnellement ».

Yves et Nelly Lecomte (France):
« Je suis allée en Roumanie suite au parrainage d’un village roumain avec mon village français en 1990. Depuis, j’y ai beaucoup d’amis que je visite régulièrement, en moyenne 1 fois par an ».

Carole Joubert (France):
« J’aime apprendre le roumain, car c’est la langue de mon mari ».

Nouari Nagmouchi (Algérie) :
« La langue roumaine est belle et m’intéresse beaucoup puisque je souhaiterais visiter la Roumanie cette année ».

Simone Sassier (France):
«Pour plusieurs raisons : j’ai fait du latin et cela me facilite beaucoup l’apprentissage du roumain, ma fille a voyagé en Roumanie et en est revenue enchantée, j’espère pouvoir m’y rendre un jour à mon tour et ce jour-là avoir quelques bases pour pouvoir discuter ».

Miguel Ramon Bauset (Espagne):
« Premièrement parce que j’aime beaucoup le pays et sa culture, après parce que je veux parler en roumain avec les Roumains qui habitent par ici et finalement parce que le roumain c’est une langue pareille à l’espagnol ».

Nadine Crouzet (France):
« Désir d’apprendre une autre langue. J’ai des amis roumains et je vais en Roumanie 1 ou 2 fois par an ».

Amady Faye (Sénégal) :
« Primo, c’est une langue euphonique, une belle langue chantonnante comme l’italien, qui est du même groupe : le groupe latin. Secundo : Je veux être polyglotte mais aussi dialoguer avec les Roumaines et les Roumains que je rencontre dans mon pays ou que je rencontrerai quand je serai en mission à l’étranger ».

Kamel Goussas (Algérie) :
« La langue roumaine est une belle langue par son aspect latin et par sa richesse phonétique ; je pense qu’elle est une langue à apprendre par toute personne qui désire enrichir sa culture, car le roumain est une source d’inspiration et de création ».

Annie Okrzesik (France) :
« Parce que je suis professeur d’anglais et je m’intéresse aux langues, j’ai fait de l’allemand et du polonais ».

Alexandre Zibordi (Brésil) :
« C’est une belle langue : le son, les paroles, son histoire… c’est une chose fascinante. Elle est très semblable à la langue portugaise et, je pense, elle est plus proche de sa racine latine ».
Oui, en effet, tout comme le portugais, d’ailleurs.

Michel Minouflet (France) :
« La langue roumaine m’intéresse car c’est une très belle langue et j’aimerais pouvoir la connaître suffisamment pour pouvoir lire les grands auteurs roumains et pouvoir comprendre les émissions de radio en roumain ».

Christian Ghibaudo (France):
« La langue roumaine m’intéresse d’abord parce que c’est une langue avec des racines latines. Mais sa structure est assez différente du français et de l’italien. De plus, il me semble qu’il y a quelques apports de langues slaves ».
Oui, tout à fait. C’est l’influence slave qui a marqué le plus la langue roumaine. Non seulement nous avons beaucoup de mots d’origine slave, mais aussi, par exemple, la déclinaison latine ne se serait peut-être pas conservée s’il n’y avait eu cette influence des langues slaves, qui connaissent, elles aussi, la déclinaison.

Roger Roussel (Canada):
« La langue roumaine m’intéresse beaucoup parce que j’aimerais bien en apprendre les rudiments ».

Azzouzi Messaouda :
« La langue roumaine m’intéresse puisque je suis un résident en Roumanie et c’est très important d’apprendre la langue du pays où on habite ».

Enfin, Michel Truffer (France), qui nous a fait la surprise de répondre au questionnaire en roumain, nous dit : De plãcere. Par plaisir.

Voilà l’intérêt à son état le plus pur.



Quels sont, à votre avis, les aspects de la langue sur lesquels nous devrions insister ?

Là je vais résumer vos suggestions: la place de l’article défini, le nom, l’emploi des pronoms, du génitif et du datif ; la conjugaison, la grammaire, la construction des phrases, des phrases un peu plus longues et plus complexes, la négation et l’interrogatif, le conditionnel, la traduction des gallicismes, des phrases utiles concernant l’hébergement, la conversation. Privilégier les petits dialogues avec traduction de tous les nouveaux mots et expressions. Envoyer aux auditeurs des livres franco-roumains.

“Introduire de petits sketchs qui reflètent une situation dans laquelle nous pouvons nous retrouver lors de nos voyages en Roumanie”, “des documents sonores courts”, pour vérifier le degré de compréhension de la langue.

Pour ce qui est de la complexité des phrases et finalement des connaissances, ça viendra ; c’est en effet le moment de passer à un nouveau degré de complexité. J’ai préféré aller à petits pas, pour que tout le monde puisse s’accommoder au rythme des leçons. Notre ami Michel Truffer dit même que le cours e cam uşor. Je ne sais pas si vous avez eu l’intention de dire qu’il est « plutôt facile » ou « un peu trop facile », en tout cas je l’ai voulu ainsi. Les sketchs et les dialogues authentiques – j’y ai pensé, moi aussi, mais ils exigent généralement des connaissances plutôt complexes. Je n’ai pas voulu vous en proposer prématurément, partant de l’idée que vous devez savoir pourquoi on dit comme ça et arriver à utiliser les éléments acquis de manière créative, à construire vous-mêmes vos phrases suivant le modèle déjà assimilé. J’ai déjà appliqué certaines de vos suggestions. J’en ferai de même pour toutes les autres, avec le temps.

Et puis, notre amie Simone Sassier pense « qu’il faudrait d’abord qu’il y ait plus de cours, plus souvent ». Ca c’est vrai, pourtant le volume de travail au service français est assez important, je ne sais pas si j’arriverai jamais à faire plus.



Le petit cours de roumain MOT A MOT répond-il à vos attentes ? Votre réponse est « oui », exprimée de différentes façons ; j’en suis très, très contente et je vous en remercie.



Voilà. Vous avez tous bien travaillé. Chez nous, pendant de longues années, les élèves qui décrochaient le premier prix recevaient, en plus du diplôme et des livres, une couronne tressée de tiges vertes et de fleurs. En ce moment je vous imagine tous sur le podium des plus méritoires étudiants, un diplôme à la main et une couronne fleurie sur vos têtes.

Pendant les deux mois de vacances bien méritées qui vous attendent, nous allons rediffuser des leçons à l’intention de ceux qui souhaitent approfondir leurs connaissances. J’ajoute un grand merci à Ioana, Alexandu et Valentina. Je dois dire que Valentina a assuré, en plus, la communication avec vous et la multiplication des CDs. Sans la précieuse contribution de mes trois coéquipiers, les leçons de roumain n’auraient pu exister. Bravo à tous, bonnes vacances et bonne continuation !

LA REVEDERE !
 
Bookmark and Share
WMA
64kbps : 1 2 3
128kbps : 1 2 3
MP3
64kbps : 1 2 3
128kbps : 1 2 3
AAC+
48kbps : 1 2 3
64kbps : 1 2 3
Ecoutez ici
Voici les repères horaires de réception des émissions du Service Français de RRI:
Heure (TU) 10.00 - 11.00
01.00 - 02.00 16.00 - 17.00
05.00 - 05.30 20.00 - 20.30


La mascotte historique de RRI